Tarikhatou ISLAM

2 min read

Tijaniyya

La Tijaniyya trouverait son origine en l’an 1196 de l’Hégire (1781-1782 de notre ère) lorsque le cheikh Ahmed Tijani, à 46 ans, lors d’une retraite spirituelle dans une oasis proche de Boussemghoun (Régence d’Alger), eut une expérience mystique en rencontrant le Prophète Mahomet dans une vision éveillée (et non simplement, comme le plus souvent dans la tradition musulmane, en rêve), qui lui ordonna d’abandonner toutes ses affiliations précédentes et lui promit d’être son intercesseur privilégié, et celui de ses fidèles, auprès de Dieu7,8.

Son ordre prend rapidement une expansion importante sur la région, ce qui provoque l’inquiétude des autorités du diwan de la Régence d’Alger et il est contraint de se réfugier à Fès (Empire chérifien) où il s’installe jusqu’à sa mort en 1815 sous la protection du sultan alaouite Souleiman6.

Le 22 juillet 1799 (18 safar 1214 de l’Hégire), Ahmed reçoit le statut de « Pôle caché », ce qui dans la hiérarchie islamique en fait un intermédiaire entre les prophètes et le commun des mortels, et le place immédiatement en dessous des prophètes et de leurs compagnons9. Le Prophète l’aurait élevé au rang spirituel du sceau de la sainteté (khātam al-awliyā), lui conférant la connaissance exclusive du nom suprême de Dieu (ism Allāh al-a’ẓam) et le pouvoir d’un vice-roi (khalifa) qui seul peut assurer la médiation entre Dieu et ses créatures5.

Son enseignement a été enregistré par un compagnon proche et mis en forme par Omar bin Said al-Futi (1796-1864)5.

Au milieu du XIXe siècle, Omar bin Said al-Futi, un Fulbe du Sénégal, assume la direction des Tijanis et le rôle de mujahid (guerrier de la foi), lançant un mouvement militant pour le djihad anticolonial en Afrique de l’Ouest, du Sénégal au Ghana et au Soudan nilotique5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *